Râveur

Le drogué qui laboure ton champ avec ses pompes trouées ? Il t’emmerde. Il m’emmerde. Il s’emmerde. Il emmerde ce qu’il est, ce qu’il est devenu, et ce qu’il voudrait être. Il t’emmerde toi, le gendarme au test salivaire au faciès. Toi, la ménagère abonnée aux plaintes pour nuisances sonores. Toi, le parisien branché perché dans ta tour d’ivoire. Toi le juge, Toi le compris, Toi l’écouté. Il a trouvé la tribu dont les codes et la chaleur le font exister. Il a trouvé au creux des caissons les battements de coeur qui le font vibrer.

Agréable d’avoir quelqu’un sur qui taper. Schéma classique oppresseur/opprimé. Pourquoi embrasser la légalité alors qu’il veut juste te faire chier ? T’agacer, t’offenser, te gratter. Te mettre face à la réalité que tu voudrais te cacher. Même si tu l’entendais il continuerait à crier. Même si tu l’entendais tu ne verrais jamais. Le beau, le précieux, l’étincelle allumée. Le Tout derrière un regard échangé en tapant du pied. Le coeur soulevé par les basses répétées. L’intensité d’une pilule ou d’une goutte avalées.

Continue de le blâmer, de l’accabler, de le médiatiser. Pendant que tu détruis sous couvert de légalité. Pendant que tu votes, regardes la télé, achètes Nestlé et te payes des prosituées. Que tu enfermes tes enfants dans des cases préfabriquées. Continue de te rassurer dans ta déviante société, il continuera de danser pour essayer d’y échapper.


Fujitawa, entre deux voitures ~ 31/03 & 1-2/04/2018

2 réflexions sur “Râveur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s